Bandeau anim

JSP_Bandeau

Jardiner ses possibles

 Logo-footer

Slider

slider01

Les plus belles vacances
créatives d'Europe

slider02

slider03

Un laboratoire du mieux-vivre, authenticité, simplicité, créativité…
Oser vivre à son rythme

slider04

Retrouvez votre âme d'enfant grâce à 800 ateliers à découvrir 

photo FB new

 

Nous contacter

8 Boulevard de Suzac, 17 132 Meschers

info@jardiner-ses-possibles.org

Tél. (+33)1 43 39 36 97

Actualités

Affiche semaine ultime et week end

Semaine ultime et week end OASIS

La dernière semaine du mois d'aout sera une semaine autogérée du 29 au 5 septembre et elle sera suivie du week end des oasis du possible dont vous pouvez retrouver le programme sur ce site
 vendredi 28 août 2020

Activités / dates

Silence

Il fait contrepoint au bavardage de notre époque. On n’a pas toujours

besoin de parler. Il est possible de proposer à l’autre un temps de

silence. Le silence c’est la voie de notre coeur. Offrons-nous, même

en groupe, des minutes de silence. Par exemple, pour remercier

quelqu’un, quoi de plus éloquent qu’un moment de silence partagé

où chacun est à la fois profondément en lui-même et en communion

avec les autres. Le silence ouvre les portes de l’intériorité et, partant,

de la créativité, de la spiritualité. Après un atelier, défi ons-nous de la

tendance naturelle à bavarder, à commenter. Essayons de prendre un

temps de repos et de silence. Les neurologistes disent que le cerveau

pour mieux faire son travail d’assimilation, d’intégration a besoin de

deux temps d’inaction pour un temps d’action. Acceptons l’ennui,

favorisons une culture de l’émergence : laisser venir

Ne dit-on pas que le silence à la fi n d’une pièce de Mozart est toujours

du Mozart

 

            « Ecouter le silence (…) c’est être à l’écoute du sang dans ses artères,

            du vol d’un insecte, de la pluie sur les vitres, de la dimension des êtres.

            (…) Le silence est nécessaire à la compréhension du monde, des autres

            et de soi même. »

                                                                                  Bernard de Citeaux.