Bandeau anim

JSP_Bandeau

Jardiner ses possibles

 Logo-footer

Slider

slider01

Les plus belles vacances
créatives d'Europe

slider02

slider03

Un laboratoire du mieux-vivre, authenticité, simplicité, créativité…
Oser vivre à son rythme

slider04

Retrouvez votre âme d'enfant grâce à 800 ateliers à découvrir 

photo FB new

 

Nous contacter

8 Boulevard de Suzac, 17 132 Meschers

info@jardiner-ses-possibles.org

Tél. (+33)1 43 39 36 97

Actualités

Affiche semaine ultime et week end

Semaine ultime et week end OASIS

La dernière semaine du mois d'aout sera une semaine autogérée du 29 au 5 septembre et elle sera suivie du week end des oasis du possible dont vous pouvez retrouver le programme sur ce site
 vendredi 28 août 2020

Activités / dates

Civilité

Chacun à sa façon secrète une ambiance, un microclimat. Comment être spacieux ? Comment cultiver la civilité ? Au fond c’est un état d’esprit qui se construit volontairement et intuitivement avec des mots, des gestes, des demandes de retours. Un sourire, un geste en appelle un autre. Il y a des envois et des renvois d’ascenseurs. Il s’agit d’être conscient de ses besoins et de ceux des autres afin d’acquérir une vision d’ensemble où chacun va trouver sa place, par ajustement réciproque. Libre à nous de développer l’abondance ou la rareté…

C’est la métaphore du gâteau : mettre un peu d’énergie pour agrandir le gâteau ou beaucoup pour se le répartir. Exemple ? N’hésitons pas, si le coeur nous le souffle, à inviter quelqu’un qui passe devant notre table. Plutôt que de ramener son seul plateau, prenons en plusieurs – ça nous musclera les bras !

Mais si un jour on est très pressé, on demandera à l’autre de le faire à notre place.

Au lieu de remplir chacun son verre de tisane ou de nescafé, préparons tout un pot.

Autres suggestions ? Mettre de petits bouquets sur les tables, petit luxe gratuit. Prendre le temps de proposer son aide à la « synergie » (voir Synergie), au petit déjeuner, à la logistique… Beurrer une tartine à un enfant. Proposer d’acheter les journaux si je vais faire des courses.

> Déposer un magazine ou un livre que j’ai lu sur la table ad hoc…

La civilité ça se protége aussi, en invitant des personnes à respecter la tranquillité du soir, en intervenant si la charte est transgressée.

La civilité est porteuse de confiance. Elle permet cet assemblage souple, respectueux, de gens de tous âges, de toutes conditions. On fait société. Au-delà de l’envie, du désir brut, se construit quelque chose de l’ordre d’une culture, riche de l’autre.

Quelqu’un, non prévu, arrive au milieu d’une réunion, une soirée, un pot… Difficile de rompre, même provisoirement, l’enchantement. Cet effort de civilité est pourtant indispensable. Comment lui faire une place ? Comment l’associer à notre groupe : centres d’intérêt communs, connaissances communes… Comment créer de l’alliance ? Comment inclure, donc comment éviter l’exclusion qui gangrène l’individualisme contemporain ?