Bandeau anim

JSP_Bandeau

Jardiner ses possibles

 Logo-footer

Slider

slider01

Les plus belles vacances
créatives d'Europe

slider02

slider03

Un laboratoire du mieux-vivre, authenticité, simplicité, créativité…
Oser vivre à son rythme

slider04

Retrouvez votre âme d'enfant grâce à 800 ateliers à découvrir 

photo FB new

 

Nous contacter

8 Boulevard de Suzac, 17 132 Meschers

info@jardiner-ses-possibles.org

Tél. (+33)1 43 39 36 97

Actualités

Affiche semaine ultime et week end

Semaine ultime et week end OASIS

La dernière semaine du mois d'aout sera une semaine autogérée du 29 au 5 septembre et elle sera suivie du week end des oasis du possible dont vous pouvez retrouver le programme sur ce site
 vendredi 28 août 2020

Activités / dates

Enchantement

La vie est désenchantée disait Nietzsche. Et il est vrai que le progrès et la

science, en expliquant le monde et l’humain, nous ont volé notre innocence

(Brel dit dans une de ses chansons que ses oncles lui ont volé le far-west !).

En apparence, le sentiment du mystère et du merveilleux s’amenuise,

celui de porter de plus en plus de responsabilités se fait écrasant.

Mais si l’on doit se féliciter des progrès scientifi ques, on peut tout à fait

se réapproprier un imaginaire fécond et libérateur. La science a réduit

certains mystères, mais d’autres, tout aussi excitants, apparaissent.

De tout temps les sages nous ont appris que la poésie et la fertilité

sont dans notre regard. Bon nombre d’activités de l’Espace nous

incitent à adopter ce regard fertile, à retrouver l’inspiration de l’enfant

créateur : dans le théâtre, le cabaret, l’écriture, la danse, la peinture,

le conte… A pratiquer la « suspension de l’incrédulité » chère au

poète Coleridge et qui consiste à mettre de côté pour un moment

son scepticisme. Bien sûr on sait que ce moment privilégié ne durera

pas mais qu’importe : il est là ! Le psychanalyste Winnicott disait

qu’un enfant qui ne joue pas est un enfant malade. Il considérait

que son rôle essentiel de pédagogue était de jouer avec l’enfant

pour lui apprendre à jouer. Beaucoup d’adultes sont incapables de

se détendre, de rire, d’imaginer. Il s’agit de retrouver notre potentiel

d’émerveillement devant un quartier de lune, un texte lu par un ami,

un croquis, le récit de la journée de notre femme, la surprise d’une

rencontre. Ce qui nous bloque c’est la peur : peur de perdre, alors

qu’on n’a jamais eu autant. Mais la peur s’apprivoise, par le saut dans

l’inconnu ou simplement l’inhabituel. Retrouvons quelques unes des

ressources merveilleuses de l’enfant en nous.

Voir le livre de Marie France Ballet de Coquereaumont. (Bibliographie)

Voir aussi Echantillonage, Jeu