Bandeau anim

JSP_Bandeau

Jardiner ses possibles

 Logo-footer

Slider

slider01

Les plus belles vacances
créatives d'Europe

slider02

slider03

Un laboratoire du mieux-vivre, authenticité, simplicité, créativité…
Oser vivre à son rythme

slider04

Retrouvez votre âme d'enfant grâce à 800 ateliers à découvrir 

photo FB new

 

Nous contacter

8 Boulevard de Suzac, 17 132 Meschers

info@jardiner-ses-possibles.org

Tél. (+33)1 43 39 36 97

Actualités

Affiche semaine ultime et week end

Semaine ultime et week end OASIS

La dernière semaine du mois d'aout sera une semaine autogérée du 29 au 5 septembre et elle sera suivie du week end des oasis du possible dont vous pouvez retrouver le programme sur ce site
 vendredi 28 août 2020

Activités / dates

Echantillonage

Un néologisme fait de la contraction des mots enchantement

et échantillonnage. Ou l’art de savoir vivre des échantillons

d’enchantement. C’est-à-dire accepter que l’enchantement luimême

inclue sa transformation, accepter d’intégrer l’après. Car il y a

enchantement et il y a possible rupture d’enchantement. La vie n’est

pas un long fl euve tranquille. Non. Mais tenir ma barque à fl ots est

plus aisée si je connais la règle du jeu. Si je comprends que je peux

aimer parce que la rupture est possible – sinon je serais enfermé, en

prison. Ainsi j’ai découvert le massage ou l’atelier d’écriture et je vais

quitter celui ou celle qui m’a donné les clés de cet univers enchanté.

Il y a rupture certes, mais je peux m’approprier cette découverte, la

prolonger, avec des amis, avec un autre animateur. L’intégrer peu ou

prou dans ma vie. Car il y a une vie après l’Espace…

> Homo sapiens-demens

« (…) assumer, mais avec pleine conscience, le destin anthropologique

d’homo sapiens-demens, c’est-à-dire ne jamais cesser de faire dialoguer

en nous sagesse et folie, hardiesse et prudence, économie et dépense,

tempérance et « consumation », détachement et attachement ».

Edgar Morin

> Histoire vraie.

Un enfant curieux découvre ses jouets de Noël avant l’heure. « Alors

c’est toi papa et toi maman qui me donnent les cadeaux. Le père Noël

n’existe pas ! » Moment de désenchantement s’il en est. « Oui » dit le

père et il explique ce que représente ces cadeaux, l’amour qu’ils ont

pour leur petit garçon, symbolisé par ces présents. L’enfant conclut :

« J’ai compris ! Le père Noël c’est celui qui offre . Alors moi aussi je peux

être le père Noël ! »