Bandeau anim

JSP_Bandeau

Jardiner ses possibles

 Logo-footer

Slider

slider01

Les plus belles vacances
créatives d'Europe

slider02

slider03

Un laboratoire du mieux-vivre, authenticité, simplicité, créativité…
Oser vivre à son rythme

slider04

Retrouvez votre âme d'enfant grâce à 800 ateliers à découvrir 

photo FB new

 

Nous contacter

8 Boulevard de Suzac, 17 132 Meschers

info@jardiner-ses-possibles.org

Tél. (+33)1 43 39 36 97

Actualités

Affiche semaine ultime et week end

Semaine ultime et week end OASIS

La dernière semaine du mois d'aout sera une semaine autogérée du 29 au 5 septembre et elle sera suivie du week end des oasis du possible dont vous pouvez retrouver le programme sur ce site
 vendredi 28 août 2020

Activités / dates

Entre-deux

C’est le thème de l’année 2007, inspirée du livre de Daniel

Sibony, « Entre deux », et des mots du poète François Cheng :

« L’infini n’est autre Que le va-et-vient Entre ce qui s’offre Et ce

qui se cherche. Va-et-vient sans fin Entre arbre et oiseau, Entre

source et nuage. L’ Entre, cette zone de floue, ces moments où nos

habitudes lâchent prise, où l’on devient sensible à la grâce d’un

paysage, d’une mélodie, d’un sourire… » L’entre-deux c’est tout

ce qui fait passerelle, ce qui se construit, pas à pas, toi et moi.

Avec nos difficultés, nos exigences, nos désirs, on va faire advenir

un espace commun, partagé, où chacun de nous, après avoir

lucidement renoncé ou mis de côté certaines demandes, pourra

s’épanouir avec l’autre. Dans le tango argentin ce sera l’espace

rond et entre les bras des danseurs : là où tout se passe…

Cultiver l’entre-deux c’est aussi accepter les transitions, qui m’échappent,

accueillir l’émergence de quelque chose qui n’est pas de moi, laisser

venir l’indéterminé. Un exemple très simple : j’ai préparé un repas pour

des amis, tout est parfaitement organisé, je contrôle ! Tellement que je

ne sais pas m’arrêter, apprécier ce moment imprévu d’un ami qui se met

à chanter. J’ai mon dessert à préparer ! C’est la même chose quand on

prépare une fête, un atelier : c’est très important de préparer mais arrive

un moment où il faut savoir lâcher accueillir l’instant.