Bandeau anim

JSP_Bandeau

Jardiner ses possibles

 Logo-footer

Slider

slider01

Les plus belles vacances
créatives d'Europe

slider02

slider03

Un laboratoire du mieux-vivre, authenticité, simplicité, créativité…
Oser vivre à son rythme

slider04

Retrouvez votre âme d'enfant grâce à 800 ateliers à découvrir 

photo FB new

 

Nous contacter

8 Boulevard de Suzac, 17 132 Meschers

info@jardiner-ses-possibles.org

Tél. (+33)1 43 39 36 97

Actualités

Affiche semaine ultime et week end

Semaine ultime et week end OASIS

La dernière semaine du mois d'aout sera une semaine autogérée du 29 au 5 septembre et elle sera suivie du week end des oasis du possible dont vous pouvez retrouver le programme sur ce site
 vendredi 28 août 2020

Activités / dates

Expérimenter

Expérimenter c’est s’ouvrir au possible. Expérimenter, pour beaucoup,

fait partie des vacances.

Le cadre matériel élémentaire est assuré par une poignée de responsables

à l’écoute des envies : le fl ou d’un projet est accepté dans un premier

temps car il est synonyme d’éclosions nouvelles. L’imprévu n’est pas

synonyme de gêne mais d’opportunité. Le désir est pris au bond. A une

proposition on ne dit pas « pourquoi ?» mais « pourquoi pas ! ».

L’anti-Espace, le refus d’ouvrir la porte au possible est joliment illustré

par une anecdote de l’écrivain paysagiste Gilles Clément . « Un jardinier

coupait tout ensemble fl eurs fanées et fraîches. Il les entassait dans

une brouette pour les jeter. Pourquoi coupez-vous les fl eurs en bon état

demande un passant. Je m’avance, monsieur ! »

L’Espace est un creuset où tester des projets. C’est un lieu pour choisir,

s’essayer puis éventuellement passer à autre chose. On avance par essai,

tâtonnement, voire en se trompant, on saisit les occasions de mettre la

barre un peu plus haut dans un domaine qu’on connaît déjà – je sais

danser la salsa, je vais tenter le tango argentin – ou d’en explorer un

parfaitement nouveau –, les couleurs m’enchantent mais je ne sais pas

du tout dessiner. J’essaie !

Que restera-t-il de cette effervescence joyeuse à la fi n de l’été quand « sur

la plage abandonnée coquillages et crustacés… » Des enquêtes montrent

que les vacances espaciennes se prolongent dans le domaine personnel

et relationnel. De plus en plus, dans une société qui exige l’adaptation,

voire le changement professionnel, on demande à l’Espace de servir de

tremplin, de lieu-test, de fourbir les armes pour l’avenir !

Voir aussi Oser

 

« Comme il connaissait mes capacités à faire aimer la danse, un ami m’

a inscrit sur les panneaux comme animatrice d’atelier, raconte Morgane.

Il croyait en moi et a tout mis en place pour que je fasse cet atelier. Les

retours ont été très positifs. Dès la rentrée à Paris, je me suis organisée

pour donner des cours de danse. Aujourd’hui je fais de la danse en solo.

L’Espace m’a vraiment servi de tremplin. »

 

« Les ateliers ont des répercussions au-delà de l’Espace, ils se prolongent.

Ainsi l’atelier d’écriture que j’ai suivi m’a aidé trois ans plus tard dans

l’écriture de mes spectacles pour enfants. »

Marie-Christine, artiste pédagogue.

 

« Je suis responsable de la communication d’une grande entreprise. A

l’Espace, j’ai suivi un atelier de commedia dell’arte avec une comédienne

professionnelle, Lydia Biondi. Je me suis souvenu de ma fascination

d’enfant pour un décor tournant de commedia dell’arte et aussi que j’ai

la double nationalité française et italienne.. L’année suivante j’ai lancé un

atelier sur « ne faites pas psy-psy sur vos projets » qui se terminait par un

peu de commedia dell’arte. Des comédiens de Bordeaux m’ont demandé de

créer un spectacle. J’ai découvert une vraie vocation à l’Espace. »

Luigi.