Bandeau anim

JSP_Bandeau

Jardiner ses possibles

 Logo-footer

Slider

slider01

Les plus belles vacances
créatives d'Europe

slider02

slider03

Un laboratoire du mieux-vivre, authenticité, simplicité, créativité…
Oser vivre à son rythme

slider04

Retrouvez votre âme d'enfant grâce à 800 ateliers à découvrir 

photo FB new

 

Nous contacter

8 Boulevard de Suzac, 17 132 Meschers

info@jardiner-ses-possibles.org

Tél. (+33)1 43 39 36 97

Actualités

Affiche semaine ultime et week end

Semaine ultime et week end OASIS

La dernière semaine du mois d'aout sera une semaine autogérée du 29 au 5 septembre et elle sera suivie du week end des oasis du possible dont vous pouvez retrouver le programme sur ce site
 vendredi 28 août 2020

Activités / dates

Nature

La nature est une irremplaçable passerelle pour se sentir à l’aise

et faire partie de l’univers. Un environnement de qualité ouvre

l’esprit et facilite le recentrement. C’est pourquoi à l’Espace on

attache beaucoup d’importance à la la qualité du lieu et on travaille

l’esthétique et la cohérence. On emploie le moins possible de

désherbants, on ne coupe pas les haies au cordeau, on protège la

grande diversité des arbres. Mais pour autant s’en remettre yeux

fermés à la Nature serait un leurre. Ainsi faut-il calmer l’exubérance

des bambous qui menacent le ginkgo… La bonne posture est le

contrôle a posteriori : on laisse place à l’incertitude, on agit ensuite.

La nature cela peut être aussi de suivre le cours naturel des choses.

Ainsi des buissons de fl eurs près des douches croulaient sous les

serviettes. Il fallait s’incliner et renoncer : le besoin de faire sécher

sa serviette était aussi naturel et sans doute plus que la présence de

fl eurs ! D’une façon générale, s’inspirer du paysagiste-écrivain Gilles

Clément en tâchant de développer du possible avec la nature, plutôt

que du possible contre.

 

« (…) le même sol est bon pour les hommes et pour les arbres. La santé

de l’homme a besoin d’autant d’acres de prairie que sa ferme nécessite

des tas de fumier. »

                                                                                  Henry David Thoreau